*Toujours cristalliser les larmes dans les yeux des anges pour les transformer en poussière d'étoiles*
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mucopolysaccharidose de type VII (Maladie de Sly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
petite fee suzy
Petite fée de l'Arche
Petite fée de l'Arche
avatar

Messages : 735
Date d'inscription : 14/05/2008
Localisation : In Rainbow World

MessageSujet: Mucopolysaccharidose de type VII (Maladie de Sly)   Mar 13 Avr - 21:27

La mucopolysaccharidose de type VII (MPS VII) ou maladie de Sly est une maladie de surcharge lysosomale, très rare, du groupe des mucopolysaccharidoses.

Moins de 40 patients à présentation néonatale à modérée ont été rapportés depuis la description initiale de la maladie par Sly en 1973.
Toutefois, la fréquence de la maladie est peut-être sous estimée puisque la présentation la plus fréquente est la forme anténatale qui reste encore sous-diagnostiquée.

La symptomatologie est extrêmement hétérogène : formes anténatales (anasarque foeto-placentaire non immune), formes néonatales sévères (avec dysmorphie, hernies, hépatosplénomégalie, pieds bots, dysostose, hypotonie importante et troubles neurologiques évoluant vers un retard statural et un déficit intellectuel profond en cas de survie) et formes très modérées découvertes à l'adolescence voire à l'âge adulte (cyphose thoracique).

La maladie est due au déficit en bêta-D-glucuronidase, responsable de l'accumulation dans les lysosomes de divers glycosaminoglycanes : dermatane-sulfate (DS), héparane-sulfate (HS), et chondroïtine-sulfates (CS).
Le gène codant pour la bêta-D-glucuronidase est localisé en 7q21-q22 et plus de 40 mutations ont été identifiées.
La transmission de la MPS VII se fait sur le mode récessif autosomique.
L'excrétion urinaire accrue de glycosaminoglycanes (parfois non retrouvée dans les formes tardives) :CS seulement ou CS+HS+DS, oriente le diagnostic qui repose sur la mise en évidence du déficit en bêta-D-glucuronidase dans les leucocytes ou les fibroblastes cultivés.

L'existence d'allèles pseudodéficitaires peut compliquer le diagnostic des formes pauci-symptomatiques et le diagnostic prénatal.
Le diagnostic différentiel inclut les autres mucopolysaccharidoses et oligosaccharidoses. La mesure de l'activité enzymatique dans les leucocytes permet, pour les formes sévères, la détection des sujets hétérozygotes.
Si les 2 mutations sont connues chez le malade, l'identification des hétérozygotes apparentés est très fiable.
Le diagnostic de la maladie est essentiel dans les formes à révélation in utero pour éviter la récurrence de grossesses conduisant à des morts in utero ou des interruptions médicales de grossesse tardives.

En l'absence de traitement efficace à ce jour, le diagnostic prénatal est offert aux couples ayant eu un enfant atteint.
Il est réalisé classiquement par mesure de l'activité enzymatique et il est possible par recherche des mutations si elles ont été identifiées chez le malade.

La prise en charge multidisciplinaire permet la mise en place d'un traitement symptomatique adapté, essentiel à la qualité de vie des malades.
Dans les formes tardives, il sera surtout orthopédique.

Une greffe de moelle osseuse a été réalisée dans un cas de forme modérée.

Les traitements spécifiques : allogreffe de moelle osseuse, thérapie génique et thérapie enzymatique substitutive (par apport d'enzyme recombinante ou par implants intrapéritonéaux de fibroblastes autologues génétiquement modifiés ou "néo-organes") font l'objet de nombreux essais sur le modèle animal.

Le pronostic est sombre pour les formes à présentation anténatale qui aboutissent le plus souvent à une mort foetale in utero.
Les formes néonatales et infantiles ont une espérance de vie très limitée tandis que les formes atténuées sont compatibles avec une survie plus prolongée.


Signes cliniques
*cornee opacite (Signe très fréquent)
*cyphose (Signe très fréquent)
*diaphyses elargies/massives (Signe très fréquent)
*face grossiere (Signe très fréquent)
*foie de surcharge (Signe très fréquent)
*hernie inguinale (Signe très fréquent)
*hernie ombilicale (Signe très fréquent)
*infections respiratoires a repetition (Signe très fréquent)
*lymphoedeme/oedeme/lymphangiome (Signe très fréquent)
*mucopolysaccharidurie (Signe très fréquent)
*peritoine anomalie / ascite (Signe très fréquent)
*petite taille / nanisme (Signe très fréquent)
*plevre anomalie/hydrothorax (Signe très fréquent)
*retard mental / psycho-moteur (Signe très fréquent)
*scoliose (Signe très fréquent)
*splenomegalie (Signe très fréquent)
*transmission autosomique recessive (Signe très fréquent)
*vertebres anomalie de taille/forme (Signe très fréquent)
*luxation de hanche (Signe fréquent)
*anomalie des vaisseaux (Signe occasionnel)
*cou court (Signe occasionnel)

http://www.vml-asso.org/les-maladies-lysosomales/toutes-les-maladies/maladie-de-sly-mps-vii.html
thorax large/cylindrique (Signe occasionnel)
Revenir en haut Aller en bas
http://larche-des-etoiles.exprimetoi.net
 
Mucopolysaccharidose de type VII (Maladie de Sly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Type TB : Trouble Schizo-affectif
» Maladie de l'obsession (waswas)
» Trouble bipolaire type 1 - Définition DSM-IV
» Moyenne, écart type, pourcentage
» la maladie génétique de ma fille !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l'Arche des étoiles :: Se soutenir dans nos combats :: Petites explications médicales :: Maladies rares et orphelines/handicaps-
Sauter vers: